De l’intérêt de l’hypnose Eriksonienne au sein d’un processus de coaching professionnel.

L’intelligence rationnelle ne suffit plus aujourd’hui pour être un grand leader. L’ordinateur remplace aisément notre capacité à analyser, à prévoir à organiser et même à décider.
Le leader aujourd’hui se caractérise surtout à sa capacité à convaincre, à donner confiance, à être investi, à être capable de gérer l’émotif et de comprendre les besoins des hommes de son époque.
Introduire l’hypnose dans un processus de coaching professionnel peut être intéressant à plus d’un titre.

L’hypnose n’a rien de magique. Elle est à la fois totalement naturelle et elle s’apprend. Elle vient chercher les réponses aux changements dans une partie de nous qui est totalement subjective et qui pourtant est le lieu le plus puissant en nous : la créativité, l’adaptation, l’intuition et la capacité à se projeter dans le futur sans rien perdre de son identité propre ou de l’identité de la société pour laquelle on travaille.

Les leaders que l’on attend aujourd’hui dans le monde politique et dans le monde économique doivent de plus en plus être ces visionnaires qui peuvent voir, avec un pas d’avance, ce que les avancées technologiques permettront d’inventer. Ils devront assumer de plus en plus fortement des choix responsables qui les obligeront à être cohérents avec eux même.
Ils devront alors se connecter totalement à des ressources fondamentales en eux : l’assertivité, la force, le courage, la créativité, la gestion des émotions, une vision pour l’avenir, une capacité à fédérer.

J’expérimente aux quotidiens de mes rencontres de coaching combien l’hypnose est un outil formidable pour activer les ressources présentes en nous.
L’hypnose est un véhicule puissant mis à la disposition des personnes qui veulent prendre seules et de manière totalement autonome le volant de leur vie future.

Juillet 2015
Isabelle Flye Sainte Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.