Discerner

Discerner

Quand on a une décision difficile à prendre il faut discerner .comme le mot l’indique il s’agit bien de dis cerner : séparer les choses les unes des autres. C’est la condition sine qua non pour y voir clair, pour que cela résonne juste et que le mouvement qui  vient coule de source.

Quand la décision est difficile, cela génère forcément en nous des conflits internes à la fois sur le plan émotionnel et aussi sur le plan des valeurs. Tout cela devient alors confus et le risque est de décider sur un coup de tête en étant influencé par ses émotions ou par ses valeurs. Alors tant que tout est confus, il est urgent de ne rien faire et de prendre le temps du discernement.

Mais que faut-il séparer ? Pour cela tous les outils de coaching peuvent nous aider :

L’analyse transactionnelle nous propose de faire trois distinctions :

Celle que je nommerai en premier est de remettre à plat les faits : tout ce qui concerne la situation qui demande un discernement, et de prendre le temps de bien vérifier que nous avons vraiment fait le tour de toute la situation en retirant tout ce qui pourrait être de l’ordre des interprétations , des jugements de valeur sur cette situation même où sur des personnes  .

Il s’agit alors de  remettre les choses dans leur contexte en répondant à des questions qui pourraient commencer par « Quoi, qui, quand, où, comment, combien » et en omettant de répondre à la question du pourquoi

En faisant cela on sépare le présent du passé et du futur, on sépare les rôles de chacun, on sépare en se dotant de chiffres précis et en situant les évènements dans le temps et dans l’espace.

Si la question est vraiment délicate avec un fort enjeu personnel, c’est bien de se faire accompagner, car immanquablement les émotions et nos croyances vont interférer :

Un témoin impartial est alors souvent essentiel : il  pose les questions les plus candides avec la seule intention d’aider le travail de séparation en essayant tout simplement de comprendre la situation.

la seconde séparation qui est proposée par l’analyse transactionnelle est de prendre le temps de regarder la situation à l’aune des  valeurs, et des  croyances: c’est le moment où il faut  exprimer alors tous nos jugements sur cette situation et sur les personnes :

Chacun de nous, sommes pétris par une éducation et nous avons plus ou moins fait le tri dans tout cela : il y a en nous toutes nos racines familiales, culturelles, politiques, sociales, religieuses, et nous nous sommes construits consciemment et inconsciemment dans la suite et  dans la rupture de notre histoire :   nous sommes faits de tous ces patterns psychologiques qui nous ont façonnés depuis plusieurs générations avant nous : ce sont nos racines.

Prendre le temps de relire la situation qui demande un discernement à la lumière de nos valeurs et de nos croyances est une  étape est très importante : elle nous oblige à discerner, à trier, entre ce qui est le plus important et le moins important pour nous, entre ce qui est de l’ordre des croyances aidantes ou au contraire des croyances limitantes

C’est déjà le début d’une prise de recul qui nous sort de la confusion en hiérarchisant les possibles pour le futur  c’est l’étape où l’on prend appui sur le passé pour faire des choix

là encore, le témoin impartial, peut être aidant puisqu’il n’a pas le risque de rentrer dans les jeux psychologiques mortifères, par exemple le jeu du « qui a tort qui a raison » ou le jeu du « qui perd gagne »

L’analyse transactionnelle nous propose ensuite de discerner au plus profond de nous : au plus profond de nos émotions : au plus profond de nos peurs, de nos désirs, de nos colères, de nos tristesses, de nos besoins.

Cette troisième étape est cruciale dans le discernement : les émotions nous entrainent vite dans la confusion et dans la logique de la lutte ou de la fuite. Paradoxalement c’est en plongeant au plus profond de l’intimité de notre intelligence émotionnelle que nous prenons le plus de hauteur pour discerner. Si les émotions ne sont pas revisitées, elles sont comme tellement collées à nous que ce sont elles qui dirigent notre vie. Si au contraire, le discernement doit se faire sur une question qui occasionne beaucoup de souffrance, le risque est d’être totalement dissocié de nos émotions et de prendre alors une décision ne tenant pas compte ni des dangers, ni des conséquences pour soi et pour les autres des choix que l’on pose.

Là encore le témoin impartial favorise énormément le travail de discernement : c’est tout son tact d’accompagnant qui est à l’œuvre et qui sent alors quand c’est le moment où il faut aller du côté du ressenti : soit pour le mettre à distance si la personne est confuse, soit pour s’en rapprocher si la personne est totalement dans le mental.

Discerner, c’est-à-dire séparer amène paradoxalement à une unité  intérieure. C’est en faisant ce long travail que tout se met en perspective et alors le futur devient évident et les choix se font librement, en conscience, en sachant vers quoi l’on va et pourquoi on y va .un sentiment de clarté , de justesse  et de paix arrive alors : le fruit du travail de discernement est une assertivité renforcée .

Discerner c’est sortir de la confusion sans tomber dans le piège des murs : séparer ne veut pas dire opposer, mais bien trier pour mieux choisir quand, comment et avec qui se connecter.

Je voudrais aujourd’hui faire un hommage à Anné linden qui m’a tellement bien enseigné cela. Je lui dois, en grande partie, ma manière d’être comme coach et comme thérapeute aujourd’hui. J’ai fait grâce à  elle mes propres chemins de discernement : y voir clair entre les apports théoriques des outils que j’utilise, ma propre histoire et ma propre personnalité pour discerner quelle professionnelle je suis aujourd’hui et je veux être demain. Je lui dois vraiment beaucoup ! Grâce à elle je sais maintenant me connecter par choix et non par besoin. Elle m’a aussi enseigné que la métaphore ouvre de bien belles manières d’autres voies possibles de discernement.

Le 13 mai 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *