Faire bonne figure

Notre société de consommation dictée par un marketing farouche nous montre un monde idéal.
La pression sociale en rajoute et il nous faut être conforme aux standards.

Paradoxalement les informations relatent tout autre chose. Les informations relatent la vraie vie. Celle qui est bonne (la nature, les avancées technologiques, l’entraide….) et celle qui relate des choses difficiles 🙁 Le chômage, les inquiétudes d’aujourd’hui, la maladie, les conflits, le deuil ….)

Ce qui fait la différence entre les enfants et les adultes , c’est que les adultes font bonne figure .
Faire bonne figure est un masque qui nous protège dans un premier temps, il nous permet aussi de vivre en société sans polluer les autres avec nos propres problèmes. « Je ne vais pas ennuyer mon épouse avec mes angoisses de chômage », ” je ne vais pas sans cesse dire mes inquiétudes et mes tristesses à mes proches car je veux les préserver de cela” « Je ne vais pas faire mauvaise figure au travail alors même que je viens de recevoir des skudes ou des mauvaises nouvelles »
Petit à petit, en faisant de plus en plus souvent bonne figure , nous nous construisons un personnage : le personnage clean qui passe partout et sur qui tout glisse …. En apparence.

Petit à petit aussi, une petite voix en nous sait que ce masque est faux et nous nous déconnectons alors de notre propre authenticité.
Cette petite voix étouffée alors parle par d’autres moyens : les angoisses, les somatisations, les reproches que je peux me faire à moi-même ou aux autres, l’irritabilité, le stress…toutes les marques de la « sur- adaptation » …

Dans l’intimité des rencontres que je peux avoir avec mes clients, la bonne figure ne tient pas longtemps. Avec une infinie précaution j’aide mes clients à regarder leur réalité toute entière avec ce qu’elle a de terrible et de merveilleux.
Alors quand le masque tombe, ils peuvent se reconnecter avec leurs peurs, leurs tristesses, leurs colères et leurs joies. Ils redeviennent vivants ….
Et quand la vie est là à nouveau tous les possibles arrivent …

Isabelle Flye Sainte Marie
20 avril 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.