# La pensée binaire

Quand un problème arrive, souvent notre cerveau se met à fonctionner en mode binaire : c’est noir ou blanc, c’est vrai ou faux, c’est possible ou pas possible , c’est bien ou mal, c’est 0 ou 1 .

Notre cerveau fonctionne alors sans aucune nuance et cela nous mène alors à des jugements péremptoires, rapides et souvent intolérants.

Comment peut-on faire pour appréhender les problèmes autrement et sortir de ce mode binaire ?
La métaphore qui me vient à l’esprit est celle du passage de la 2D à la 3 D. Il s’agit bien d’élargir son regard, de chausser les lunettes 3 D pour regarder le problème du dessus, du dessous, dedans et dehors, en mouvement, sous un autre angle, en profondeur, dans sa complexité, avec le regard d’un autre…

Pour cela il faut sortir du mécanisme de la 2 D qui nous fait uniquement réfléchir avec notre cerveau rationnel et utiliser les trois cerveaux que nous avons : le cerveau rationnel, émotionnel et relationnel. Il s’agit de combiner notre intelligence avec notre intuition, notre 6° sens et notre créativité.

En coaching c’est ce travail-là que je fais par les questions quelques fois si candides que je pose à mes clients pour les aider à regarder leurs problèmes en 3 D.

Alors le jugement stoppe, car l’on sort d’une écoute du problème qui cherche une solution en discriminant à une écoute du problème pour comprendre et résoudre en reliant.

Alors l’angoisse stoppe, car l’on sort de toute sorte de certitudes polluantes pour commencer le chemin jamais atteint d’un lâcher-prise libérateur rempli de nuances.

Isabelle Flye Sainte Marie
23 février 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.