Oreille externe pour écouter, oreille interne pour entendre.

Je ne la connaissais pas. Elle avait pris un rendez-vous en me disant qu’elle avait eu mes coordonnées par une amie, qu’elle était épuisée et qu’elle voulait faire le point.

Elle arrive à notre premier rendez-vous et, sans attendre,  elle me déballe toute sa vie. Sa vie actuelle à la maison avec ce fort désir de repartir vers le travail et la peur de laisser son enfant , ses ennuis de santé qu’elle traine d’opérations en opérations depuis des années .les disputes incessantes qu’elle a avec sa mère , le fait qu’elle porte sans cesse un compagnon fragile , violent qui la dénigre . Sa fausse couche et sa peur de l’horloge biologique qui tourne alors que son désir d’enfant n’est pas partagé .ses culpabilités qui remontent loin derrière elle, dit-elle.

Et moi en face je reçois tout cela en vrac.

Mon travail alors est d’être juste une présence écoutante sans autre objectif que d’être là pour que tout cela puisse être dit , être entendu , en vrac , comme ça vient , sans chercher quoi que ce soit , même pas à comprendre , seulement se laisser imprégner .

Être une seule présence écoutante voilà comment cela se passe en moi : j’active mes deux oreilles : celle qui écoute à l’extérieur ce qui me vient d’elle, et celle de mes petites voix intérieures.

Ce matin-là la petite voix à l’intérieur me dit « Mais par quel bout on va prendre tout cela » «  et une autre petite voix dit « au milieu de toute cette confusion, elle sait inconsciemment ce qu’elle ne veut plus et ce qu’elle veut » «  une autre petite voix dit «  qu’a-t-elle besoin d’activer  comme ressources ? »

Et une dernière petite voix dit «  Tiens tu t’inquiètes, qu’est-ce que cette inquiétude te dit ? Sur toi, sur elle ?»

Et mon oreille externe qui l’écoute rentre ainsi en dialogue avec mon oreille interne qui m’écoute moi-même.

En général ce jeu-là  est une première étape, cela m’amène ensuite  jusqu’à très profond en moi, du côté des sensations, des  émotions, de l’intuition.  Et ce matin-là je suis toute chose, épuisée par ce vrac qui me tombe dessus, cette saturation mentale d’informations et, je suis ,  en même temps, connectée à une force intérieur de vie contagieuse qui vient de loin en moi.

C’est comme cela que naissent en moi les feedbacks

Et ce matin-là,  voilà ce que j’ai pu lui restituer

«  Merci pour la confiance de vous livrer ainsi à moi sur tout ce qu’il y a de plus important dans votre vie , tout est venu en vrac , le passé , le présent , le futur , le corps , les émotions , la vie professionnelle , la vie perso , votre intimité de femme .

Et en moi tout cela produit deux choses. La certitude que tout est lié, la certitude que vous savez au fond de vous-même ce qu’il y a à faire. Qu’aujourd’hui vous avez ouvert une boite de pandore qui est fermée depuis de si nombreuses années et que vous savez très bien au fond de vous-même les tris et les décisions que vous avez à faire.et moi, je suis sure qu’il y a en vous une force incroyable de résistance que vous avez maintenant l’intention d’utiliser pour prendre votre vie en main. »

Alors le flot de ses paroles s’est tari, un profond silence accompagné de larmes est venu. Ces larmes étaient à la fois tristes et gaies. Une image est venue en moi : Cette femme sur un pont,  sur le guet entre deux mondes ; celui qu’elle a subit et celui qu’elle va se construire.

Et je suis sure que c’est cet instant suspendu qui est le moment important pour elle ce matin-là.

 

le 22 avril 2017

Isabelle Flye Sainte Marie

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.