Peur ou anxiété

 

Manchester ce matin me reconnecte à ces émotions fondamentales.

Ces deux émotions nous entrainent à penser un avenir négatif, un avenir où il y a du danger.

La peur est une émotion concrète focalisée sur un évènement passé ou à venir  qui me donne du souci  à moi dans mon propre quotidien .je vais prendre l’avion et j’ai peur, je passe un examen et j’ai peur, j’attends des résultats d’analyse médicale et j’ai peur. j’ai vécu un traumatisme et j’en garde la trace.

L’anxiété quant à elle n’est pas focalisée sur un évènement précis, elle se place à un autre endroit, à l’imagination de tout ce qui pourrait peut-être arriver. Et si je perdais mon travail, et si mon chemin croisait celui d’un terroriste et si mon mari tombait malade et si mes enfants n’étaient pas heureux …

La peur nous met en alerte dans le corps et dans l’esprit et elle nous permet d’anticiper toutes les stratégies de sécurité bonne pour nous, la fuite, l’attente, le combat.

L’anxiété se nourrit de tout ce qu’il y a eu dans le passé, le nôtre et celui des autres. L’anxiété se nourrit du monde d’aujourd’hui et elle diffuse de manière insidieuse un sentiment d’insécurité collective, non prévisible, non spécifique. Elle nous conduit à la perte de confiance des autres, du monde, de la société et in fine de soi-même qui n’est plus en capacité de se mettre soi-même en sécurité

L’anxiété mène à des logiques de dépression où l’ennemi est là, on ne le connait pas vraiment, mais on est sûr qu’il va frapper sans savoir où ni comment.

L’anxiété est alors notre incapacité à trier positif, il n’y a plus de distance entre ce qui arrive aux autres et ce qui pourrait m’arriver. Alors je fantasme la maladie, le chômage, les difficultés relationnelles, les freins à l’action, les échecs probables qui m’empêchent de commencer, et renforce la certitude que la catastrophe est pour demain.

La peur est connectée au moment présent quand tout mon corps et mon esprit traversent ou ont traversé un danger

L’anxiété est connectée à un futur hypothétique que j’envisage que comme négatif

L’anxiété est une partie de moi, sans cesse aux aguets , tout le temps attentive à tout ce qui pourrait advenir et qui a comme mission de  se tenir prêt au cas où .

Et cette partie de moi peut quelques fois prendre tellement de place que je n’arrive plus à dormir, à vivre et à profiter des bons moments.La ressource que l’on a de se tenir prêt est une ressource très importante. Et elle est en nous dans le cœur de notre cerveau limbique

Mais quand cette ressource devient tellement envahissante qu’elle n’est plus une ressource mais une souffrance , alors ,  il faut consulter.

Sous hypnose on peut entrer en dialogue avec cette partie de nous qui se tient prête à affronter les choses difficiles de la vie . Ce dialogue permet de remettre cette partie de nous à la bonne place à la bonne taille. Et alors cela conduit à plus de sérénité et de capacité à profiter des joies du présent.

 

Les terroristes comme tous les extrémismes font leurs lits en diffusant cette anxiété. Personne ne peut dire aujourd’hui qu’il en est exempt. Et c’est aujourd’hui un effort de ne pas y céder.

Pour cela, en ce qui me concerne, et pour ne pas céder à l’injonction de l’anxiété, ma stratégie à moi et de repérer les bénéfices pervers  de tous les diseurs de malheurs, de tous les haineux et les agitateurs de peurs et  j’essaye à ma petite mesure d’être actrice de l’écoute, de la fraternité et de la bienveillance qui est le seul vrai rempart contre les extrêmes.

et vous comment faites vous aujourd’hui pour ne pas céder à l’anxiété ?

Le 23 mai 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.