Peut-on être un leader charismatique et humble à la fois ?

Le charisme c’est la capacité à regarder l’avenir à l’aulne de tous les potentiels positifs et d’amener les bonnes personnes à y aller avec enthousiasme.

Le charisme est directement lié au leadership. La personne qui est connectée à ses valeurs profondes, qui a un esprit d’analyse et de critique qui est tournée vers la capacité à mettre en œuvre concrètement la réalisation de rêves, va tout naturellement être en connexion avec les autres.

Tout naturellement, elle va agir comme un aimant qui fera qu’elle aura autour d’elles des personnes qui auront envie de travailler avec elle et de s’unir aux mêmes causes.

Le charisme même s’il est directement lié à une forte capacité d’expression n’est pas seulement l’apanage des orateurs, mais surtout de ceux qui sont vraiment fortement connectés à l’envie de faire bouger les lignes. C’est parce qu’ils y croient fermement qu’ils sont totalement congruents dans tous les gestes, tous les actes et tous les choix qu’ils posent, que cela produit immédiatement la confiance et que cela entraine.

Le charisme nait d’une personne qui a un égo puissant : d’une personne qui sait qui elle est, ce qu’elle veut, ce qu’elle ne veut pas et qui est capable de se donner les moyens d’arriver là où elle veut.

Alors bien sûr le charisme quand il est très puissant peut conduire facilement vers ce que l’on peut nommer l’orgueil, l’égo démesuré ou le despotisme.

La polarité du charisme est l’humilité : Cette certitude que seul, je ne peux rien, que le collectif est plus intelligent que l’individualisme.

 L’humilité c’est un rapport au temps lent, c’est la solitude pour laisser les autres aller sur leurs propres chemins, c’est le silence, c’est la capacité se remettre en cause, c’est le lâcher prise par la croyance que le chemin est plus beau que l’atteinte de l’objectif. C’est la prise de conscience de ses faiblesses et la capacité à demander de l’aide, c’est avoir touché du doigt l’impuissance à changer le court des choses.

Paradoxalement ce n’est pas quand on se sent faible, nul, non confiant en soi que l’on peut atteindre l’humilité. L’humilité est le chemin proposé à ceux qui ont le plus fort charisme .l’humilité n’est pas donnée par la nature, Elle  est volonté, elle est travail, elle est le fruit d’une décision éthique fondamentale, radicale, et sans cesse à remettre en perspective.

Mon métier me donne la joie d’accompagner des personnes charismatiques qui ont fait le choix éthique d’utiliser ce charisme à bon escient. C’est passionnant, motivant et touchant de faire un bout de chemin avec eux. J’ai des prénoms, des visages, tout plein de personnes que j’ai eu la grande chance d’accompagner et que ma déontologie m’oblige bien sûr à ne jamais nommer.

C’est un travail que l’on fait avec toutes les formes d’intelligence : l’intelligence rationnelle, émotionnelle, relationnelle, créative que nous avons chacun de nous à déployer encore et encore.

Pour certains le chemin vers le charisme humble passe par une acceptation de ses faiblesses, pour d’autres au contraire par l’acceptation de ses forces. C’est toujours un regard à porter sur ce qui a été vécu et sur ce qui va se vivre, c’est aussi toujours et toujours la connexion puissante à soi-même et aux autres en même temps…… au temps présent.

Belle rentrée à vous tous.

Isabelle Flye Sainte Marie

Septembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *